STEPHANIE ATEN
Scénariste, écrivaine, rédactrice
 

Mes romans


La 3e guerre

Elle n'est pas nucléaire.

Un agent clandestin travaillant pour une organisation privée se voit confier une mission des plus délicates et néanmoins vitale : court-circuiter une emmerdeuse.

Elle n'est pas géopolitique.

"3" est une entité mystérieuse, qui fédère les peuples et souffle un vent de révolution partout à travers le monde, avec pour objectif de renverser des élites devenues trop puissantes et délétères. "3" dérange. "3" gagne en puissance. "3" doit être stoppée. 

Elle n'est pas écologique.

Infiltrer "3" semble facile : elle n'est jamais constituée que de civils. Mais la tâche va s'avérer bien plus ardue qu'il n'y paraît, et déstabiliser un agent pourtant aguerri, pétri de certitudes et persuadé d'être devenu imperméable à l'espoir.

Elle est sociétale.

Espionnage, action, enjeux colossaux et mystères à percer constituent les ingrédients de ce roman, qui n'a de romancé que les noms de ses personnages. Ecrit avec l'appui d'un ancien agent secret, ce livre se plaît à jouer les agitateurs, et n'aspire qu'à une chose : renverser notre réalité.

Sorti en 2014, ce roman a connu un succès inattendu, malgré la petite taille de la maison d’édition qui m’a publiée. Très « encré » dans l’ère du temps, il m’a demandé plus d’un an de recherches, m’a fait entrer dans les coulisses du monde et plonger dans ses rouages vicieux et révoltants. Systèmes bancaires, collusions économiques, psychologie des élites, ambitions létales… j’ai lu une bonne douzaine de livres rédigés par des experts avant de me lancer dans l’élaboration d’une histoire qui ne visait pas seulement à lever le voile sur le mode de fonctionnement dévoyé de notre « civilisation », mais surtout à élaborer une réponse, une rivale, une force de renversement.

À l’époque, je partageais la vie d’un ancien agent spécial suisse, dont le passé trouble et incomplet constituait une source d’inspiration aussi puissante que concrète. Sans intervenir sur le fond de l’histoire, il m’a aidée à la rendre techniquement réaliste, lorsque mes personnages devaient utiliser des armes, fomenter un attentat, espionner, supprimer ou kidnapper quelqu’un...

Avec ce livre, je ne voulais pas seulement dénoncer, mais également appeler. Appeler les forces associatives et populaires à unir leurs forces autour d’une véritable stratégie, pour livrer une guerre frontale contre des élites devenues dangereusement délétères pour le monde entier. Le temps passe, mais elles restent au pouvoir, mues par la voracité et la certitude que c'est dans la nature de l'humanité que de vouloir conquérir, dominer et piller. 


LES ENFANTS DE PANGÉE

Ils ont moins de vingt ans et se découvrent subitement un don particulier, qui va devenir une véritable calamité, celui de "communiquer" avec leur planète. 

Elle est fâchée.

Elle se sent sale.

Elle leur accorde une unique chance de sauver l'humanité, en obtenant un changement de civilisation radical. L'espèce la plus "avancée" doit gagner ses galons d'espèce protégée.

Un bras de fer titanesque va s'engager entre deux générations. Conflits, combats, déchirements et trahisons vont devenir le lot quotidien des "Pangéens".

Sont-ils fous, manipulés, ou sont-ils véritablement des messagers ?

A l'heure du réchauffement climatique et des grandes remises en question, les Enfants de Pangée résonnent comme un avertissement, et font sonner le glas d'une ère que nous peinons à admettre révolue.

Cette histoire-là a jailli en moi à l’âge de 17 ans, alors que l’écologie était encore très loin de faire partie de nos préoccupations. J’ignore ce qui a prévalu à cette naissance. Mon caractère rebelle, peut-être, déjà très critique envers le monde adulte. Ou mon amour de la nature, avec laquelle je rêvais de développer un lien privilégié. Toujours est-il qu’à l’époque le sujet n’intéressait personne. D’urgence on ne parlait point. L’écologie était perçue comme un gros mot, prononcé pour emmerder le monde et gâter le plaisir du confort et de la consommation.

Cette histoire a donc dormi dans mes tiroirs pendant près de trois décennies. Je l’ai laissée de côté, tout en maugréant contre la voie que nous étions en train de prendre, et dont nous refusions de voir qu’elle allait nous mener, à coup sûr, droit dans le mur. Et puis, en 2016, mon éditrice m’a réveillée : « Stéphanie, La 3e guerre est sortie depuis deux ans, ne t’endors pas sur tes lauriers, qu’as-tu d’autre à proposer ? »

Les Enfants de Pangée se sont imposés comme une évidence. La jeunesse commençait à s’agiter, à faire part de ses angoisses et de son mécontentement. Il était temps de la doter de ses propres héros, dans lesquels elle pourrait se retrouver et puiser force de persuasion et modes d’action. 

La 3e guerre était un gros pavé qui m’avait demandé beaucoup d’endurance. La trilogie pangéenne a été au moins aussi exigeante, car sa rédaction s’est étirée sur plus de deux ans. Un laps de temps aussi long vous confronte parfois à la lassitude. Lorsque vous êtes plongé dans l’écriture d’un roman, son histoire ne vous quitte jamais. Ses personnages vous accompagnent partout, continuellement. Ils surgissent dans votre esprit alors que vous cherchez à leur échapper, ils exigent de continuer à vivre, investissent vos nuits et vos pensées comme s’ils faisaient partie intégrante de votre existence. Les questions et thématiques que vous soulevez en font autant : elles vous obsèdent, s’invitent dans toutes vos conversations et s’ingénient à vous transformer en individu obsessionnel.

Mais au bout du voyage, il y a le mot Fin, et le bonheur que procure l’avènement. Aller au bout d’une trilogie, c’est un peu comme franchir la ligne d’arrivée d’un marathon : peu importe ce qui a précédé, vous n’avez pas flanché ; peu importe le temps passé, vous avez gagné.

Les Enfants de Pangée sont toujours, et peut-être même plus encore, d’actualité. C’est pourquoi j’envisage de leur donner une seconde vie, un nouveau souffle, en les injectant dans nos écrans. 

Réalisation & référencement Simplébo   |   Professionnel accompagné par Shine, la néobanque des entrepreneurs

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.