STEPHANIE ATEN
Scénariste, écrivaine, rédactrice
 
STEPHANIE ATEN, scénariste, écrivaine, rédactrice

Stephanie Aten, Qui suis-je ?

STEPHANIE ATEN, scénariste, écrivaine, rédactrice

A l'une des extrémités de la plume, jaillissent des histoires. Depuis l'autre bout, je les conçois.

D'un côté j'invente, de l'autre je suis.

Rapide survol du parcours qui m'a forgée.

Poids plume

J’ai vu le jour en 1975 et je suis née plumée. Dès la petite enfance, je noircis des cahiers. D’abord à coups de crayons de couleurs et de mots mal orthographiés, puis à grandes envolées d’encre et d’imagination débridée.

A l’adolescence, je sais déjà que je veux écrire, créer, raconter des histoires, pour faire réfléchir et émouvoir. Je vise une carrière de scénariste et je rêve de partir aux Etats-Unis, où ma créativité a de meilleures chances de s’épanouir que dans mon propre pays.

Mais la vie en décide autrement. J’intègre CINE-SUP à Nantes, où mon prof de scénario m’avertit : « Couvre tes arrières. L’écriture, c’est difficile d’y faire carrière ». Alors j’opte pour la prudence. Je bifurque vers des études de droit, entame une vie de jeune adulte ancrée dans l’alimentaire à défaut de m’encrer de mes ambitions... sans pour autant me départir de ma plume.

Virage à 180 degrés

Et puis vient le tournant. A l’âge de 30 ans, enceinte de mon fils et confrontée à un licenciement économique, je me pose la question : vais-je passer ma vie à ignorer mes envies, mon identité, mes aspirations profondes, ou tenter de devenir ce que je suis ?

Je me mets à produire en grande quantité, à écrire des pages par milliers, passant de l’écriture littéraire aux projets audiovisuels, de mon bureau perdu en Anjou à la vaste mer d’Octets, d’un imaginaire étouffé à une expression survoltée.

Quatre romans, une bonne quinzaine de concepts de série TV, quatre longs-métrages, et des centaines d’essais avortés plus tard, je réalise que je ne reviendrai plus jamais en arrière. Tant pis pour la précarité et le défi que mes rêves vont m’infliger : je préfère écrire toute la journée à la lueur d’une bougie, que passer le reste de mon existence à ne vivre qu’à moitié.

L'Envolée

Me voilà donc plumée pour de bon. Deux forces s’opposent en permanence désormais : la gravité qui ankylose la vie d’auteur, avec ses difficultés financières, son manque de considération, son combat perpétuel pour exister et continuer à créer ; et la portance engendrée par la passion, la liberté, le sens que j’ai donné à ma vie.

Aujourd’hui, je cumule plusieurs casquettes, mais toutes sont faites de plumes. Elles me permettent de garder le cap sans craindre le vent et sans me détourner de ce que je suis. Délestée du poids des regrets, je suis mon propre commandant et je fonce droit devant.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Professionnel accompagné par Shine, la néobanque des entrepreneurs

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.